A la une
Accès rapides

Qualité de l'air

ZFE obligatoire : quels dispositifs ?

Le 1er juin 2021, la Ville de Châtillon ainsi que toutes les communes de la Métropole situées à l’intérieur de l’A86 entreront dans la Zone à Faibles Emissions. Cette nouvelle réglementation demandée par l’État a pour objectif de pallier l’urgence sanitaire, environnementale et économique que représente la forte pollution de ce territoire. 

6 600 : c’est le nombre de décès prématurés* par an (une quarantaine à Châtillon) qui pourraient être évités sur le territoire de la Métropole selon l’agence Santé Publique France. La cause : les dépassements fréquents des valeurs limites pour de nombreuses particules polluantes et toxiques, pour certaines parfois deux fois supérieures au seuil réglementaire. Sur la métropole du Grand Paris, l’AASQA* comptabilise 400 000 personnes qui respirent un air très pollué. En 2019, 17 jours d’épisodes de pollution de l’air ont été observés dans la Métropole. Ces chiffres font écho à un bilan économique et écologique extrêmement important lié à la pollution atmosphérique. En zone urbaine, les sources de pollution sont nombreuses et les composés très réactifs les uns avec les autres. L’une des principales sources de ce problème est liée au trafic routier, à l’origine de l’émission d’un nombre très important de particules fines émanant notamment des véhicules diesels anciens

Afin de contrer cette forte pollution atmosphériquele Conseil métropolitain a adopté le 1er décembre 2020 le lancement de la seconde étape de la mise en œuvre de la Zone à Faibles Emissions (ZFE) métropolitaine. Cette seconde étape vise à interdire les véhicules Crit’Air 4, 5 et non classés***, la semaine de 8h à 20h, dans un large périmètre situé à l’intérieur de l’A86. Cette interdiction prendra effet le mardi 1er juin 2021 avec la signature de l’arrêté. Elle sera ensuite étendue progressivement dès juillet 2022 pour les Crit’Air 3, et en janvier 2024 pour les Crit’Air 2. L’objectif final est d’atteindre 100% de véhicules propres en circulation en 2030. La ZFE est reconnue comme l’une des mesures les plus efficaces de lutte contre la pollution atmosphérique en ville.

Les mesures d’accompagnement pour rouler propre 

Prime à la conversion et bonus écologiques versés par l’Etat et aides locales de la Métropole du Grand Paris : un véhicule électrique peut parfois coûter moins cher qu’un véhicule essence, que cela soit pour les professionnels ou les particuliers. Vous pouvez bénéficier d’aides allant jusqu’à 19 000€ pour l’achat d’un véhicule neuf et 12 000€ pour un véhicule d’occasion. L’usage d’un véhicule propre présente de nombreux avantages parmi lesquels la gratuité des stationnements dans de nombreuses communes d’Île-de-France, et la gratuité de la carte grise. Pour faire vos demandes d’aides, il n’y a qu’un seul dossier à constituer et à déposer sur la plateforme primealaconversion.gouv.fr . 

* en moyenne, 8 mois plus tôt 

** Les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) sont des organismes français, agréés par le ministère de l’Ecologie mesurant et étudiant la pollution atmosphérique au niveau de l’air ambiant. 

*** Sauf exception : situation de handicap, véhicule d’intérêt général, transport en commun…

En savoir plus