A la une
Accès rapides

Agenda

Pourquoi jeter quand on peut réparer ?

Avec la Châtillonnerie on peut apprendre, aux côtés d’une équipe de bénévoles, à réparer tous types d’objets et appareils : du collier au sèche-cheveux, du vêtement à la machine à coudre, de l’aspirateur à la télévision, du grille-pain au vélo, pour cette équipe de passionnés du bricolage rien ne se perd, rien ne se rachète, tout se répare !

Créés en 2009 aux Pays-Bas, les Repair Cafés sont des ateliers de réparation collaboratifs au cours desquels des bénévoles bricoleurs partagent leurs connaissances et savoir-faire avec des personnes qui apportent leurs objets en panne, en les réparant ensemble. À Châtillon, cela existe depuis 4 ans. C’est devenu un collectif citoyen il y a trois ans, puis une association loi 1901 depuis un an : la Châtillonnerie. Depuis sa création, elle organise de nombreux ateliers, conférences, et autres sessions de trocs ouverts à tous. Composée de 33 bénévoles, jeunes actifs comme retraités, la Châtillonnerie fut lancée sous l’impulsion de Margot Vaz-Pinto, qui avait déjà créé un Repair Café à Paris XIVe. « Un jour j’ai réalisé que, prônant le local, il serait plus utile et logique que je créé cette association dans ma propre ville. Ça a tout de suite marché ! » raconte-t-elle. Un bénévole ajoute « Je faisais des Repair Cafés à Bagneux. Quand j’ai appris que Margot lançait ce concept à Châtillon, j’ai tout de suite pris contact avec elle ! ». De fil en aiguille, de nombreux passionnés de bricolage et curieux se sont lancés dans l’aventure « pour apprendre de nouvelles choses, et transmettre nos connaissances à d’autres personnes ». Hors Covid, des ateliers étaient organisés tous les mois au Centre Guynemer et rassemblaient en moyenne 70 personnes. 74% d’entre eux repartaient avec leur appareil réparé. Si cela fonctionne, c’est grâce à l’intelligence collective : « à plusieurs, c’est plus facile de réfléchir et trouver des solutions.». Les bénévoles de l’association mettent un point d’honneur à accompagner la réparation et non l’effectuer eux-mêmes « on essaie de toucher le moins possible. Le but du jeu, c’est que la personne ressorte en ayant appris quelque chose et en ayant osé manipuler leur appareil. » La Châtillonnerie prône deux idées : il faut arrêter de jeter et gaspiller, mais aussi : « on est tous capables de réparer ». Prêt à découvrir la réparatrice ou le réparateur qui sommeille en vous ?

Retrouvez la Châtillonnerie au Forum des Associations le 11 septembre au Stade Guy Môquet. Pour suivre toutes les actualités, faire un don, ou vous-même devenir bénévole, rendez-vous sur www.chatillonnerie.fr

Tous les mois au Centre Guynemer, 2 rue Guynemer de 14h à 18h :

  • 2 octobre 2021
  • 13 novembre 2021
  • 4 décembre 2021
  • 8 janvier 2022
  • 5 février 2022
  • 12 mars 2022
  • 2 avril 2022
  • 14 mai 2022
  • 4 juin 2022
  • 2 juillet 2022

« On veut apprendre de nouvelles choses et transmettre nos connaissances »