A la une
Accès rapides

Sécurité

La vidéoverbalisation : un moyen efficace de favoriser la sécurité des habitants

Le Conseil Municipal du mercredi 6 juillet a acté la mise en place de la vidéoverbalisation dans la ville. Réalisée par les agents assermentés de la Police Municipale, la vidéoverbalisation vise à renforcer la sécurité des habitants et lutter contre les infractions routières.  

Si la commune compte aujourd’hui 28 caméras de vidéoprotection sur son territoire, elle en comptera à terme un nombre plus conséquent réparties dans la plupart des rues châtillonnaises. Avec la mise en place de la vidéoverbalisation, la Ville de Châtillon vise quatre objectifs :  

  •   Lutter contre les causes majeures d’insécurité routières 
  • Influencer durablement le comportement des usagers de la route 
  • Inciter au respect strict des règles du code de la route, partout et tout le temps 
  • Renforcer la sécurité des piétons, notamment aux abords des écoles et des collèges 

Comment cela fonctionne-t-il ?  

Les agents assermentés de la Police Municipale sont positionnés au CSU et peuvent ainsi constater en direct les infractions. Les données de l’infractions sont télétransmises depuis la Police Municipale de Châtillon vers le Centre national de traitement afin d’identifier le titulaire en infraction. Suite à cela, un avis de contravention est édité et envoyé automatiquement par courrier au domicile du contrevenant.  

Quels types d’infraction seront relevés ?  

  • Le stationnement interdit/gênant ; 
  • L’arrêt ou le stationnement d'un véhicule, motocyclette, tricycle à moteur ou cyclomoteur, empiétant sur un passage prévu à l’attention des piétons ; 
  • Le stationnement sur les emplacements réservés à l'arrêt ou au stationnement des véhicules de transport public de voyageurs et des taxis ; 
  • Le stationnement sur les emplacements où le véhicule empêche soit l'accès à un autre véhicule à l'arrêt ou en stationnement, soit le dégagement de ce dernier ; 
  • Le stationnement sur une voie publique spécialement désignée par arrêté de l'autorité investie du pouvoir de Police Municipale  ; 
  • Le non-respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules (feu rouge, stop…) ; 
  • Le non-respect des vitesses maximales autorisées ; 
  • Le non-respect des distances de sécurité entre les véhicules ; 
  • L’usage de voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules comme les bus et les taxis ; 
  • Le défaut du port de la ceinture de sécurité ; 
  • L’usage du téléphone portable tenu en main ; 
  • La circulation, l’arrêt et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence ; 
  • Le chevauchement et le franchissement des lignes continues ; 
  • Le non-respect des règles de dépassement ; 
  • Le non-respect des sas vélos ; 
  • Le défaut de port du casque à deux-roues motorisé.