A la une
Accès rapides

Culture

Une fresque pour embellir le cœur de Ville et mettre l’art à portée de toutes et tous

En plus de sa rénovation complète, le cinéma de Châtillon aura la chance de bénéficier des talents d’une street artiste, Sifat, qui propose une fresque de 210m² inspirée des couleurs du quartier pour embellir sa façade.  

L’artiste Sifat puise son inspiration dans les codes graphiques de Roy Lichtenstein ou Keith Haring, les œuvres des maîtres de l’art abstrait et figuratif tels que Kandinsky, Dubuffet, ou Picasso et dans les écritures du Bangladesh, où elle est née. Sélectionnée au mois de décembre 2020 parmi une vingtaine de street-artistes, par un comité composé d’élus, des services municipaux en charge de la culture et des services techniques, elle propose une fresque inspirée des couleurs du quartier qui embellira la façade de notre cinéma. Elle a par le passé proposé une nouvelle façade pour la Maison de la Radio en 2016 (œuvre collective orchestrée par Art Azoï), installé une fresque à l’espace culturel « Les Plateaux Sauvages » (Paris XXe) en 2019, ou encore redécoré la façade de la mairie de Saint-Germain-en-Laye en 2018. Passionnée par les écritures et leurs histoires, elle revisite calligraphies, alphabets, motifs, signes ou idéogrammes en s’appropriant leurs formes pour créer son propre langage : un langage qui invite à la contemplation, à l’évasion et à la découverte. Loin des clichés des années 80, le street-art prend aujourd’hui toute sa place dans le paysage urbain et dans le monde de l’art contemporain. Il s’agit ici de donner à la Ville de Châtillon un patrimoine artistique dans l’air du temps : l’art se trouve ainsi à portée de main, « au coin de la rue », et chaque passant pourra y trouver une source d’émotion, une approche différente de l’œuvre d’art. Avant de proposer son œuvre, Sifat s’est promenée dans le quartier  pour en capter l’essence et les couleurs afin que l’œuvre s’intègre harmonieusement dans le quartier. Elle s’est aussi inspirée de l’historique du cinéma d’art et d’essai à ses début dans les années 20. Avec de la peinture acrylique, ses rouleaux et ses pinceaux, l’artiste peindra des formes végétales en utilisant des couleurs vives et joyeuses. Il était aussi primordial d’accompagner le monde culturel dans ce moment difficile. Les travaux devraient débuter début octobre et durer trois semaines.